L’ABC pour maintenir son cerveau en bonne santé ?

Activité cognitive, Alzheimer, Sélection

Une question Q.O.A.C.H pour fixer 3 attitudes fondamentales de prévention, pour ceux qui veulent soutenir leurs capacités cognitives.

Sur la toile ? Cliquez:

La culture anti-Alzheimer ?

Alzheimer, Communiqué de presse, Edito, Méthode

La prise en charge des troubles de la mémoire est souvent difficile et longue à mettre en œuvre, d’autant plus que l’on est préoccupé par le diagnostic et son cortège d’examens complémentaires, de traitements et d’angoisse pour la personne touchée ainsi que ses proches.

Il semble pourtant logique d’entreprendre le plus rapidement possible un entraînement cérébral, d’autant plus qu’il semble être efficace* et sans effets secondaires autres que la satisfaction de pouvoir y faire quelque chose.

Le programme A Cœur ? Par Cœur, développé par une association de médecins et de psychologues, La Longévité française, permet de profiter rapidement d’un entraînement adapté, sur la base d’un contenu susceptible d’être partagé, la culture générale, prétexte de l’activation de techniques cognitivo-comportementales. La suite ici

Sur la toile ? Cliquez:

Maladie d’Alzheimer: grande étude de prévention lancée à Montréal

Alzheimer

Une grande étude de prévention a été lancée à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, affilié à l’Université McGill, à Montréal au Canada.

250 adultes de plus de 60 ans en bonne santé, mais ayant un parent atteint de la maladie, seront recrutés pour cette étude et seront suivis par les chercheurs pendant dix ans (imagerie cérébrale, analyses du liquide céphalorachidien).

L’objectif est de déterminer les facteurs préventifs susceptibles d’enrayer le développement de la maladie avant l’apparition des symptômes.

L’étude s’incrit dans le constat actuel d’inefficacité des traitements pharmacologiques et de la nécessité du développement de la recherche de moyens de prévention pour retarder l’apparition de la maladie.

Sur la toile ? Cliquez:

Le scandale à venir des médicaments anti-Alzheimer ?

Alzheimer

Depuis quelques années, un phénomène curieux s’est installé en douceur dans le monde encore très fermé des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Alors que la science ne contrôle pas encore cette maladie de plus en plus présente dans notre société vieillissante, les médicaments dits anti-Alzheimer (vision pour le moins optimiste), se sont vus prescrire de plus en plus systématiquement. Les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase (donepezil, rivastigmine, galantamine) ont notamment comme objectif de corriger le déficit en acétylcholine observé dans la maladie, mais leur efficacité est pour le moins discutable, que ce soit sur l’évolution de la maladie ou sur les troubles du comportement qui lui sont propres (voir à ce sujet l’étude sur l’effet du donepezil sur l’agitation). En revanche, l’utilisation de ces médicaments amène son lot d’effets secondaires, ce qui au total diminue le rapport bénéfice sur risque, pour un coût total exorbitant.

La réponse à ce problème ? Dans un monde de plus en plus complexe, il semble prudent que les aidants et les soignants ne prennent plus comme argent comptant tout ce qu’on leur propose. Une bonne pratique semble d’éviter les prescriptions systématiques et de s’adapter à chaque cas particulier.

D’autant plus que la panacée du médicament miracle retarde souvent la mise en place d’une stimulation cognitive adaptée, qui certes demande une participation beaucoup plus active de tout un chacun.

Sur la toile ? Cliquez:

Apprendre un poème par semaine ?

Activité cognitive, Alzheimer, Mémoire, Mémoire orale

Une Senior Attitude

Sur la toile ? Cliquez: